Action 1 : Évaluation de la qualité des habitats des jeunes stades de vie de l’esturgeon européen en Garonne et Dordogne

Co-responsables : Eric Rochard (Irstea, UR EABX) et Hélène Budzinski (CNRS, UMR EPOC)

>> Télécharger le document de synthèse de l'action 1 (séminaire de restitution du  22/03/ 2017) <<

Une campagne de terrain a été réalisée en août 2012 au niveau de 5 sites en Dordogne et 6 sites en Garonne pour évaluer la qualité des frayères (Figure 2) d’un point de vue physico-chimique et en terme de niveau et de profil de contamination.

Des relevés de température, pH et oxygène dissous ainsi que des prélèvements de sédiment ont été réalisés sur chacun des sites.

Une cartographie des frayères (SIG) a été réalisée ainsi qu’une évaluation des pressions anthropiques qui s’exercent sur chacune d’elles.

La qualité des sédiments a été évaluée au moyen d’un test d’embryotoxicité sur un poisson modèle, le medaka japonais.

Cet essai a permis de discriminer trois catégories de sites : peu, moyennement et très favorables au développement des embryons de poisson.
Globalement la toxicité des sédiments était plus élevée en Dordogne qu’en Garonne et plus élevée sur la partie aval des fleuves.
À partir de ces résultats, quatre sites de frayère ont été sélectionnés pour des analyses complémentaires : Bergerac et Pessac-sur-Dordogne sur la Dordogne et La Réole et Beauregard sur la Garonne.

Des échantillons de sédiment, d’eau et de biofilm ont été collectés en mai 2013 sur ces quatre sites afin d’évaluer les concentrations des principaux éléments traces métalliques et les polluants organiques persistants majoritaires.

  • Les sédiments de La Réole se distinguent par des teneurs en micropolluants organiques (HAP, PCB et pesticides organochlorés) sensiblement plus élevées par rapport aux trois autres sites beaucoup plus faiblement contaminés.
    À l’opposé, les sédiments de Dordogne sont 2 à 3 fois plus contaminés en As, Cu, Pb et Zn que les sédiments de Garonne.
  • Les concentrations en éléments traces métalliques dans la colonne d’eau sont très proches en Garonne et Dordogne, on note cependant une contamination plus marquée en cadmium en Garonne.
  • Les niveaux d’herbicides dans la colonne d’eau présentent une très forte variabilité spatiale et temporelle et des pics de pollution ont été détectés notamment à Pessac-sur-Dordogne.
  • Enfin, certains polluants organiques persistants de type polychlorobiphényles (PCB) sont bioaccumulés dans le biofilm notamment sur le site de Pessac-sur-Dordogne.

>> Découvrir l'action 2 du projet SturTOP <<
Vue d’ensemble d’une frayère potentielle de l’esturgeon européen à Pessac-sur-Dordogne en août 2012
Fig.2 : Vue d’ensemble d’une frayère potentielle de l’esturgeon européen à Pessac-sur-Dordogne en août 2012. (Cliché P. Jatteau).
Sturtop Capture d’un esturgeon européen dans l’estuaire de Gironde lors d’une campagne Sturat en mars 2014
Fig. 3 : Capture d’un esturgeon européen dans l’estuaire de Gironde lors d’une campagne Sturat en mars 2014. (Cliché M.L. Acolas)